Bella Ciao Riddim shoote Babylone

By Pearo
In News Lokal
Juil 21st, 2015
0 Comments
910 Views

Le Bella Ciao Riddim, remix reggae du célèbre hymne révolutionnaire Bella Ciao, est offert à tous les lecteurs du roman Sélection naturelle, un roman capitaliste d’Alexandre Grondeau ! Ce remix reggae connaît une version roots produite par Zigo de Greenyard Records et une version dancehall produite par Dark-Sun Nino.

Sur ce clip “Bella Ciao Riddim shoote Babylone” on retrouve la version dancehall de Dark Sun Nino avec Straika D, Mad Killah, Sir Jean, Sista Rosta et Kateb. Le megamix a été réalisé par Elijah (Reggae.fr sound system) et la réalistaion du clip a été faite par Respect productions.

Les autres artistes qui ont posé sur le riddim : Féfé Typical, Yaniss Odua, Straika D, Tiwony, E.Sy Kennenga, Mighty Ki La, Mad Killah, Tchong Libo (Broussaï), Valley, Barone, Sir Jean, Prof A, Leah Rosier, Lord Bitum, Bozo Sax (Sinsemilia), Patko, Vanupie, Charly B, Jr Tshaka, Mr Samy, Greg Colocks, Jah Gaïa, Rosa Shanti, Mardjenal, Jr Yellam, Kateb, Banyans, Mawyd, Djanta, Max Livio, Terry Bible….

La compilation Bell Ciao Riddim est offerte à tous les lecteurs du livre : http://www.selectionnaturelle-lelivre…

Bella Ciao Riddim shoote Babylone ! Straika D., Mad Killah, Sir Jean, Sista Rosta, Kateb”>Bella Ciao Riddim shoote Babylone ! Straika D., Mad Killah, Sir Jean, Sista Rosta, Kateb

LE ROMAN

John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie.
John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls face à un choix qui met leur conscience et leur intégrité à rude épreuve : écraser les autres ou se laisser écraser.
Sélection naturelle, un roman capitaliste est le récit de leurs destins et de leurs aventures entremêlés, de leurs états d’âme, leurs hésitations, leurs lâchetés et leur humanité. Il les place devant leurs paradoxes, leur égoïsme, leurs espoirs aussi, et pose les deux seules questions qui importent. Peuvent-ils arrêter la machine bien ordonnée qui les broie ? Jusqu’où accepter la compromission dans ce système devenu fou ?

Sélection naturelle, un roman capitaliste est un roman à l’image de notre société : noir, jouissif, amoral.

L’AUTEUR

Maître de Conférences à l’Université Aix-Marseille, globe-trotter, écrivain inspiré par Jim Harrison, Philip K. Dick, Louis-Ferdinand Céline, José Saramago ou encore Georges Orwell, Alexandre Grondeau est passionné par les mouvements underground et par la contre-culture. Depuis plus de 15 ans, il est par ailleurs critique musical, spécialiste des musiques jamaïcaines et producteur de musique. Pangée, son premier roman paru en 2012, était une fable philosophique, un roman initiatique, qui interrogeait autant la foi que l’athéisme dans un paradis qui se détraquait. Génération H , son second roman sorti en 2013, était un road trip halluciné traversant les milieux alternatifs dans la France des années 90. Adepte des sujets brûlants et polémiques, il présente cette année Sélection naturelle, un roman capitaliste, une charge littéraire contre la société de consommation.

NOTE DE L’EDITEUR

Après avoir questionné les dérives de la foi et l’athéisme dans son premier roman (Pangée), plongé dans les milieux underground et psychédéliques des années 90 dans un road trip musical et halluciné avec son second roman (Génération H), Alexandre Grondeau nous revient avec une charge littéraire anti-capitaliste sans concession.
La théorie de Darwin selon laquelle « les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements », s’applique-t-elle à l’espèce humaine ? Est-ce le système capitaliste, son rythme effréné et l’oppression exercée par la société de consommation qui ne nous laissent le choix qu’entre se faire écraser, et écraser les autres ? Ou bien ce choix est-il simplement inhérent à la nature humaine ? Telles sont les questions posées par ce récit mêlant trois destins dans un roman noir, jouissif, et amoral. !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.